Vignes

Un domaine en viticulture biologique

Le Domaine ROTIER est certifié dans son intégralité en viticulture biologique depuis le millésime 2012.

C’est la suite logique d’un long processus : depuis 1985 en effet, aucun engrais minéral de synthèse n’a été apporté dans les vignes, seuls des amendements organiques sont utilisés. Le travail du sol inter-rangs a toujours été pratiqué.

A partir de 2005, les méthodes de lutte utilisant des produits chimiques systémiques de synthèse ont été abandonnées pour des façons culturales et des traitements beaucoup plus respectueux de la nature et favorisant la stimulation des défenses naturelles de la vigne. Des produits plus doux, cuivre et soufre, employés à bon escient (au bon moment, au bon endroit et à la bonne dose), sont capables de protéger les vignes sans effet secondaire néfaste.

C’est donc tout naturellement qu’en 2009, après ces quelques années de préparation, une démarche de certification en viticulture biologique a été lancée. Trois récoltes de « conversion » ont été nécessaires avant que les raisins et les vins soient reconnus en production biologique.

Semis, l'hiver Plantules

 

Bien entendu, les techniques de cultures évoluent. C’est ainsi par exemple, que les semis en alternance, un rang sur deux, qui étaient auparavant réalisés avec une céréale seule, souvent de l’avoine, le sont aujourd’hui avec un mélange d’une céréale (avoine ou seigle), une légumineuse (vesce) et d’une crucifère (navette). Cela permet à la fois de renforcer la biodiversité et les racines aèrent mieux le sol. La légumineuse enrichit le sol en azote. Tout cela le rend plus souple, plus aéré et plus vivant. La vigne ne s’en porte que mieux !

La lutte contre les insectes est réalisée avec des insecticides naturels, mais aussi avec un système de confusion sexuelle contre les vers de la grappe.

 

Des vignes à plus haute densité

Depuis 2001, toutes les nouvelles plantations de vignes au domaine sont passées de 4000 pieds/ha (2,5m × 1m) à 6170 pieds/ha (1,80m × 0,90m), soit plus de 50 % de souches supplémentaires à l’hectare !
coucher de soleil sur vignes haute densité

En augmentant la compétition des souches entre elles, chaque kilo de raisin est produit par une surface de feuilles plus importante. La maturation en est améliorée. Il y a moins de raisins sur chaque souche, ils sont plus petits, mais plus concentrés, plus riches. Les racines explorent davantage le sol sur lequel elles sont installées pour en extraire toute la «saveur».

Les premiers résultats à partir de 2005 ont été très concluants et les raisins issus de ces parcelles intègrent progressivement les meilleures cuvées. Toutes les nouvelles plantations sont désormais réalisées selon ce principe.