Rentrée

07/09/2013

Impossible d’y échapper, c’est la rentrée…C'est la rentrée

Levez le doigt, ceux qui ne sont pas concernés par une rentrée : rentrée des classes, politique, syndicale, littéraire, retour de vacances, reprise d’une activité, etc…, etc…, il y en a pour tous!

Mais que fait donc un vigneron qui « rentre »?

 

Pour rentrer, encore faudrait-il qu’il soit sorti! Sorti de ses vignes, de sa cave, de son caveau ou de son bureau… Savoir (et pouvoir) s’arrêter pour relever la tête du guidon, changer d’horizon, voilà une chose que font de plus en plus les viticulteurs, mais pas tous. Au Domaine Rotier nous avons le privilège de pouvoir nous remplacer pour assurer une nécessaire permanence. Chacun peut alors prendre quelques jours de repos. Voilà pour la sortie. Mais la rentrée?

 

Eh bien, un vigneron qui rentre, rentre d’abord dans le(s) rang(s)…

En attendant les vendangesVous l’aurez compris, il s’agit des rangs de vigne bien sûr. Certes, les raisins, contrairement aux jeunes filles, ne rougissent pas parce qu’on les regarde! Ils mûrissent généralement seuls…

On peut favoriser ce bon murissement par de l’effeuillage par exemple. Mais en huit ou quinze jours, il peut se passer bien des choses. La rentrée, pour un vigneron, correspond à la fin du cycle de la vigne, au moment où il va récolter le fruit du labeur (intense!) d’une année.  Surveiller l’état sanitaire, mesurer l’accumulation des sucres et la diminution des acides dans les baies, sont donc des travaux importants, la dernière ligne droite en quelque sorte.

L’impatience nous gagne, la fébrilité nous saisit, parfois aussi l’inquiétude, si le temps se gâte.

Comme des enfants qui rentrent dans une nouvelle école? Allez savoir…

 

Certaines années précoces, de plus en plus souvent (merci le réchauffement climatique), ce sont carrément les vendanges qui débutent. Ce ne sera pas le cas cette année, qui est une des plus tardives que nous ayons connue. Ne croyez pas que nous restions sans rien faire : préparation de la cave, un peu de commerce (il faut bien vivre), quelques herbes à couper par-ci par-là, des plantiers de jeunes vignes à bichonner, voilà de quoi s’occuper en attendant. Certains se mettent même à écrire…

 

Mais comme elle nous tarde, cette rentrée… en vendanges!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *