Vendanges 2012 : c’est parti !

13/09/2012

Les vendanges 2012 au Domaine Rotier ont débuté vendredi dernier 7 septembre.

Comme tous les médias l’on annoncé, la récolte est faible en quantité.

Mais comme tous les vignerons ne vont pas tarder à le proclamer elle va être excellente en qualité!

Pourquoi ferions-nous exception à la règle? Avez-vous déjà entendu un vigneron expliquer que sa récolte ne vaut rien, en dehors des cas où elle est détruite?

Il y a deux raisons principales à cela :

– la première est évidemment commerciale et tombe sous le sens. Même si le vigneron demeure un producteur, la plupart d’entre-nous a assimilé quelques rudiments de commerce…

– la deuxième est peut-être moins évidente, car elle touche à l’intime : lorsque vous vous êtes fatigués toute l’année à produire de beaux et bons raisins, vous les aimez, ces raisins, et les vins qui en sont issus, presque comme vos enfants. Et comme eux, vous les aimez avec leurs qualités et leurs défauts. Impossible donc d’en dire trop de mal…

Matin de vendanges

Bon, revenons à nos vendanges au Domaine Rotier.

Donc démarrage au petit matin vendredi dernier. Je pourrais vous faire le coup de l’affûtage des sécateurs, mais bon… Nous avons commencé par de la vendange machine. Bien sûr c’est moins poétique, mais c’est difficile de faire autrement pour notre gamme Initiales. Le bon rapport qualité-prix, ça a au moins un prix, celui de la mécanisation! Attention, c’est loin d’être la catastrophe, les vendangeuses ( eh oui, c’est comme cela qu’on nomme les machines à vendanger!) se sont perfectionnées et permettent un très bon travail.

C’est comme d’habitude le Sauvignon qui a eu l’honneur d’ouvrir le bal : nous avions un peu peur de la chute des acidités, suite aux journées caniculaires de la fin août (les fortes chaleurs brulent les acides des raisins), mais finalement les premiers jus sont plutôt bons, parfumés et bien équilibrés.

Lundi ce fut au tour du Loin de l’Oeil : pas mal non plus, un peu moins d’acidité, mais une peu plus de matière et de volume en bouche. L’assemblage des deux promet d’être sympathique! Le seul bémol c’est que les rendements sont faibles…

 

Len de l'Elh

Dans la même journée nous avons attaqué les vendanges manuelles, pour la cuvée Renaissance, en blanc sec. Encore du Sauvignon, qui va représenter 1/4 à 1/3 de la cuvée. Cette fois il a fallu préparer seaux, sécateurs et bacs! A vos sécateurs!A huit heures toute l’équipe est dans la vigne pour une petite journée de vendange. On a même le photographe de service, notre ami Fabrice Lejoyeux, qui nous fait un petit reportage!

Il y a un peu de tri à faire dans les grappes, quelques vers, de la grappe justement, étant passés par là avant nous! Les dégats ne sont pas considérables, mais il faut enlever ce qui a été un peu abimé. Au final ce sont de beaux et bons raisins qui rentrent en cave et qui vont donner un très joli jus, riche et bien équilibré. Il ira bientôt rejoindre les barriques pour fermenter tranquillement dans la vieille cave. Mais ça, c’est une autre histoire…jus qui coule du pressoir

A suivre…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *